Le calcul de l’incarnation

francese

Le calcul de l’Incarnation est nommé ainsi, car l’année commençait à partir de la prise de la nature humaine par la seconde personne de la Trinité: le Christ; mais cet événement pourrait être diversement placé sur le jour de l’Annonciation (25 Mars), la Pâques ou à Noël.

Le système de l’Incarnation a été développé lors de la première moitié du VIe siècle par Denys le Petit, mais avait initialement une distribution assez limitée. Il apparaît d’abord en Gaule dans les capitulaires de 742 et de 744, alors que la chancellerie royale ne l’emploiera qu’à partir de la fin du IXe siècle (règne du roi Eudes), puis sans discontinuer, à partir de 967, lorsque la chancellerie papale se met à l’utiliser. Les inscriptions françaises, qui rapportent ce type de datation selon ce calcul, sont du deuxième tiers du IXe siècle [1].

[1] Favreau, R., 2000. La datation dans les inscriptions médiévales françaises, in M.-C. Hubert, cur. Construire le temps: normes et usages chronologiques du Moyen Âge à l’époque contemporaine. Bibliothèque de l’école des chartes. Librairie Droz, pagg. 11–39:  11-17.


Enrica Salvatori

Vedere Crediti Voir Crédits

You may also like...

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search