Les documents non vérifiables : que faire ?

francese

Tout au long du XIIe siècle, le nombre de documents qui contiennent des dates non vérifiables est extrêmement élevé: ceci doit toujours induire une grande prudence quand il s’agit de leur attribuer une date dans le calendrier chrétien. Toutefois si le documents sont rédigés à Marseille entre 1165 et 1223 les données recueillies, à mon avis, permettent d’envisager l’utilisation du style pisan, même en l’absence d’indications chronologiques précises. Bien sûr, l’historien est alors obligé de réviser complètement certains événements qui ont marqué l’histoire de Marseille à l’époque, comme par exemple la naissance du consulat et la Confrérie, la question épineuse du vicomte Roncelin et les interactions entre la ville et la curie papale lors de la croisade albigeoise. Ici n’est pas le lieu pour disputer ces aspects, cependant, par le prochain siècle il faut certainement revoir la succession des podestats.


Enrica Salvatori

Vedere Crediti Voir Crédits

You may also like...

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *