Le style de datation “de la ville”

francese Les documents analysés  du XIIe siècle sont moins nombreux qu’au XIe siècle – puisque dans l’ensemble ils parviennent à peine à la centaine –, mais leur distribution dans les subdivisions adoptées est homogène. Dans le tableau et le graphique, on voit un changement clair se produire au milieu des années ’60, quand commence l’utilisation plus systématique du style pisan et en parallèle (et logiquement) l’emploi moins fréquent des datations avec l’incarnation vulgaire. Le style pisan devient exclusif à Marseille dans les deux dernières décennies du siècle, devenant un véritable « style de datation de la ville » dans le système de datation des documents, qui fut maintenu jusqu’aux premières décennies du siècle suivant.

Années

n° documents

Sans indications cronologiques

Style non vérifiable

Style pisan

Style florentin

Style pisan/ vulgaire

Style florentin /vulgaire

Hypothèse style vulgaire

1100-1119

19

4

8

5

2

7

1120-1139

12

2

5

1

4

5

1140-1159

22

1

13

3

5

5

1160-1179

23

0

15

4

1

2

1

3

1180-1199

23

17

6

XII


Enrica Salvatori

Vedere Crediti Voir Crédits

You may also like...

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *