L’épacte

francese

L’année solaire contient 365 jours, et l’année lunaire  354. Il y a donc, dans la première, onze jours de plus que dans la seconde. Ainsi, pour les mettre à égalité, il faut ajouter onze jours à l’année lunaire ; et ces onze jours constituent ce qu’on appelle épacte. Durant les années bissextiles constituées de 366 jours, la lune avance de 12 jours sur le soleil. Mais les calendriers ne font nullement attention aux années bissextiles.

On définit également l’épacte comme l’âge de la lune au 1er janvier (exprimée en trente lunaisons). Pour calculer  l’épacte, il y a  des formules. J’ai trouvé très utiles celles dans le site d’Eugenio Songia http://xoomer.virgilio.it/esongi/epatta.htm.

Cependant,  la durée d’une lunaison étant de 29 jours et demi, et le calcul des mois lunaires alternativement de 29 et 30 jours, l’épacte est toujours un nombre qui varie entre 0 et 29, et si elle était égale à 30, elle serait considérée comme nulle. Puisque nous savons que 12 lunes forment ensemble environ 354 jours, avec un résidu de l’année solaire de 11 jours ou plus, chaque  année l’épacte augmente de 11 unités. Et quand elle devient supérieure à 30, il faut juste soustraire ce nombre. Ainsi, si l’épacte de 1990 est de 3, ceux des années suivantes seront respectivement 14, 25, 6, 17, etc.

Donc le cycle de l’épacte comprend les numéros suivants: 0, 11, 22, 3, 14, 25, 6, 17, 28, 9, 20, 1, 12, 23, 4, 15, 26, 7, 18. Puis elle recommence à 0.

Le problème est de déterminer à quel mois l’épacte commençait. Selon L’art de vérifier  les dates,  le mois de départ variait:

  •      pour certains (computists Egyptiens) elle commençait en septembre,

  •     pour d’autres (computists Romains),  elle débutait en Janvier.

Certains documents suggèrent que, dans la région de Marseille, on utilise le système égyptien.

 


Enrica Salvatori

Vedere Crediti Voir Crédits

You may also like...

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *