Styles miroirs

francese

En substance, pour les parchemins du Midi, Bénoit présume l’utilisation du style florentin avec l’indiction de Gênes. Il faut dire que cette association n’a jamais été expliqué par d’autres auteurs, comme par exemple les éditeurs célèbres des parchemins marseillais comme Louis Blancard ou Louis-Victor Bourrilly. Tous, cependant, ont généralement pris en compte uniquement le style florentin de l’incarnation, sans expliquer les écarts entre l’année et l’indiction.

Le problème est que l’hypothèse de Bénoit, sans autres références chronologiques que l’année et l’indiction,  est impossible à prouver, car les deux possibilités ci-dessous:

1) incarnation de Pise avec l’indiction de Béde;

2) incarnation florentine avec l’indiction génoise

sont parfaitement symétriques.

Dans le tableau suivant, je mets les deux systèmes en rapport, avec les concordances en évidence:

 

style pisan

+ indiction de Béde

style commune

+ indiction romaine

style florentin

+ indiction génoise

1201 nov. + ind. 4

1200 nov. + ind. 3

1200 nov. + ind. 3

1201 jan. + ind. 4

1201 jan. + ind. 4

1200 jan. + ind. 3

1202 juin + ind. 4

1201 juin + ind. 4

1201 juin  + ind. 3

1202 nov. + ind. 5

1201 nov. + ind. 4

1201 nov. + ind. 4

1202 jan. + ind. 5

1202 jan. + ind. 5

1201 jan. + ind. 4

1203 juin + ind. 5

1202 juin + ind. 5

1202 juin + ind. 4

1203 nov.+ ind. 6

1202 nov. + ind. 5

1202 nov. + ind. 5

1203 jan. + ind. 6

1203 jan. + ind. 6

1202  jan. + ind. 5

À titre d’exemple, pour prouver son hypothèse, Bénoit prend en compte deux documents. Le premier est daté anno ab incarnatione eiusdem M° CC° XLII°, VII° idus octubris, ind. XVa à Saint-Michel, dans le comté de Forcalquier (Bénoit n. 358). Rodrigo, bailli de Forcalquier, sur l’ordre de Raimond Berenger , comte de Provence et de Forcalquier, fixe les statuts du château de Saint-Michel; le magistrat Arnaud, notaire du comte, rédige l’acte. Toutefois la datation, en absence de références externes, peut être résolue en 1241 ou 1242 (le 9 Octobre) en référence à l’incarnation de Pise avec l’indiction de Béde ou l’incarnation florentine avec l’indiction de Gênes.

Le second document  est daté anno Domini M°CC°XLIII°, indictione prima, III° kalendas octobris, établi à Saint-Michel, le même comte confirme les statuts devant les consuls et l’ensemble de la communauté du château; il est rédigé par le même notaire. Dans ce cas aussi, la date peut être le 29 Septembre 1242 (incarnation de Pise et indiction de Béde) ou le 29 Septembre 1243 (incarnation Florentine et indiction de Gênes). Ces exemples, donc, ne permettent pas de répondre à question.


Enrica Salvatori

Vedere Crediti Voir Crédits

You may also like...

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *